Notre association DésintoX

DésintoX ne vit qu’avez le soutien de ses adhérents, des dons que nous recevons et des intervention que nous réalisons auprès de vous.

Mais pourquoi la pornographie est-elle un problème ?

La consommation de pornographie, du fait des sensations qu’elle procure et des mécanismes qu’elle met en jeu, peut créer une accoutumance pouvant aller jusqu’à l’addiction à la pornographie. Comme toute addiction, elle peut conduire à des comportements extrêmes impliquant petit à petit un isolement de la victime et une privation de son libre arbitre. Si rien n’est fait pour enrayer cette spirale, les victimes d’addiction à la pornographie peuvent être atteintes de dépression.
Sur le plan physiologique, cette addiction peut être à l’origine de troubles de la santé sexuelle liés à l’excès de consommation pornographique.

LES 5 RAISONS DE NOTRE COMBAT

La consommation de pornographie suscite une accoutumance pouvant se transformer en addiction. Cette addiction conduit à un isolement progressif qui peut aller jusqu’à la dépression.

La pornographie entraîne un conditionnement du comportement sexuel en érigeant en normes obligatoires certaines pratiques (rapports non protégés, fellations, sodomies, négation de la douleur pratiques dangereuses…). Elle est source de frustrations et de complexes (anatomie, performances irréalisables, durée des rapports..) pour les consommateurs et leurs partenaires.

La pornographie tolère des atteintes à la dignité humaine qui ne sont pas toujours perceptible pour le spectateur (actrices hospitalisées, droguées ou anesthésiées pour supporter la douleur, évanouissements sur les tournages, viols, taux de suicide important chez les acteurs, exploitation voire esclavagisme des femmes, etc.).

La pornographie promeut le plus souvent des scènes faisant la promotion de la violence envers les femmes (domination masculine, stéréotypes ringards, gifles, viols simulés, réification, etc.).

Les sites Internet pornographiques sont dans la majorité des cas hors la loi en laissant un accès libre aux mineurs sans aucun contrôle, jusqu’à l’intrusion de fenêtres publicitaires non sollicitées. Les textes de lois sont très clairs à ce sujet et ne sont à ce jour pas appliqués.