Témoignage de Martin

Comment en suis-je arrivé à devenir addict à la pornographie ?

Ayant souvent été traité de « nul » à l’école surtout dans les petites classes j’ai grandi avec un grand manque de confiance en moi.
Très tôt, j’ai été entrainé dans le sexe par un membre de ma famille à la suite d’attouchements. Après une déception sentimentale j’ai sombré pendant une quinzaine d’années dans le monde de la nuit avec visionnage de DVD pornographiques. Avec le développement d’internet et le sexe facile la situation s’est aggravée et j’ai développé une véritable addiction à la masturbation. Pourtant conscient que ce n’était pas bon pour moi, je tombais chaque fois un peu plus avec des désirs de plus en plus inassouvis, le sexe « classique » ne me satisfaisait plus.

Petit à petit, j’ai connu des troubles relationnels et une grande mésestime de moi-même. Incapable de croire en mes capacités, je n’ai pas réussi à être stable dans mon travail et avoir de relations sérieuses en amitié et en amour.

Comment m’en suis-je sorti ?

Une personne très proche de moi m’a accompagné au moment des faits avec beaucoup de patience. Il a su maintenir l’envie de me battre pour m’en sortir malgré tout. Mais c’est seulement après une tentative de suicide que j’ai décidé de me battre réellement pour y arriver.

La première étape a été d’en parler à mon père qui a su me préserver en parti à la maison. Par la suite, j’en ai parlé à un ami qui a accepté d’être mon « parrain » pour qu’il m’aide à travers un parcours à prendre les bonnes décisions dans ma vie quotidienne. Il m’accompagne encore aujourd’hui et je sais que je peux le joindre en toute simplicité pour lui faire part de mes progrès ou de mes envies. J’ai tenu grâce à la confiance qu’il m’a manifestée et pourtant ça n’a pas été évident tous les jours, à cause de la honte qui m’envahissait quand je rechutais.

Aujourd’hui je suis abstinent depuis presque un an.
Après ces nombreuses années d’errance, cela m’a rendu plus fort. Je sais reconnaitre mes moments de fragilité et j’arrive à les éviter simplement.
Celui qui fuit la tentation, finit par remporter le combat.

Ce qui m’a aidé c’est de reconnaître les joies simples de ma vie, m’interdire les écrans (téléphone, tablette, ordinateur et télé) et lorsque j’ai besoin d’aller sur internet je le fais dans une pièce de passage (en l’occurrence mon salon) et jamais après 21h.

Facebook Comments